Retour en juin

Après cette semaine très chaude occupée à nettoyer les ravages causés par la pluie de ces derniers temps, me revoilà coincé dans la maison par le ciel pas du tout clément.
A défaut, je ressors des clichés pris au moins de juin. Et j’ai vu sur plusieurs blogs des images hémérocalles que l’on nomme si je ne me trompe pas « Lys d’un jour ».

Du coup, j’ai eu envie de participer à ma façon, à savoir sans les hémérocalles, mais quelques lys qui ont l’air de se plaire chez moi.
Leur floraison est malheureusement très courte, mais c’est un tel émerveillement à chaque fois que j’ai déjà hâte d’être au mois de juin prochain pour les retrouver 🙂

Un petit « massif »
20140616_4431

Vue un peu plus détaillée de ces belles :
20140616_4427

20140616_4428
20140616_4429

Un autre un peu perdu dans un autre coin du jardin, mais il mérite amplement sa place vu sa couleur (qui ne ressort pas assez à mon goût ici)
20140616_4425

 

Merci d’avance pour votre passage (et n’hésitez pas à commenter)

Mél’ancolie

Oui, bon, ça va, le titre n’est pas très imaginatif; mais on fait ce qu’on peut en ces jours pluvieux. A défaut d’aller dans le jardin, me voilà plongé dans les images qui traînent sur mon ordinateur, tout en rêvant de pouvoir en saisir de nouvelles.

Et là, je tombe sur mes photos d’ancolies. Au début, j’en avais mis 1 ou 2 pour faire plaisir à madame. Et je dois bien avouer qu’elle a eu raison. Quand elles ont émergé de terre ce printemps, c’était juste splendide. Je n’ai malheureusement pas beaucoup de photos, car je suis toujours très déçu de mes arrière-plans (pas terrible les murs en fait). Mais pour le plaisir de partager, et parce que j’ai hâte de les retrouver l’année prochaine, voici quelques exemples de ces jolies et si fragiles petites choses : 20140518_4384 20140518_4388 20140518_4390 Et la dernière, ma petite préférée… On ne le voit pas sur la photo, mais le pied doit bien faire dans les 50cm de diamètres au bout d’un an; je me demande bien comment elle va évoluer, en espérant qu’elle ne s’épuise pas trop vite dans mon terrain argileux. 20140518_4395   Pour ceux qui se demandent, je ne peux même pas fournir l’espèce exacte, car j’ai la très mauvaise habitude d’égarer les étiquettes dès mes précieuses mises en terre. Si vous les connaissez, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire 🙂

Perdu le Hervé…..

Lors de l’achat de la maison avec son bout de terrain, il y avait évidemment pas mal de chose déjà mises en place par les anciens propriétaires.
Parmi ces choses là, j’ai pu découvrir un arbuste que je ne connaissais pas encore; remarquez, pour être honnête, j’en connaissais encore moins qu’aujourd’hui, et c’est déjà pas glorieux.
Je me suis donc empressé d’en acheter d’autres pour en mettre aussi ailleurs dans le terrain. J’en ai donc maintenant 3, de 2 couleurs différentes. Depuis, j’en été absolument ravi…..

Cet arbuste que je n’ose citer tellement il semble provoquer les foudres sur internet, c’est « l’arbre aux papillons », de son petit non buddleia.

Au risque de provoquer encore plus les foules, je dois admettre que je ne m’étais nullement questionné sur ce « détail » lors de mon achat. Et je ne suis d’ailleurs pas sûr qu’à l’époque, cela m’aurait fait changer d’avis.

Mais voilà que pendant mes déambulations internetesques, je suis tombé sur un post, dans un forum, de quelqu’un qui pestait comme pas permis sur cet envahisseur…. Disant que c’était une espèce invasive, qu’elle se resemait toute seule au détriment d’autres espèces locales, tout ça tout ça
Quoi ??? mais c’est pas possible, il dit ça parce qu’il a vu quelques pousses apparaître spontanément dans son jardin, non ? Sûr de mon coup, je me suis dépêché de chercher un peu plus afin de découvrir si il existait des listes officielles des espèces invasives.
Alors certes, je n’ai rien trouvé qui me paraisse officiel mais toutes celles que j’ai pu consulter semblaient classer mon petit arbuste fétiche dans une sorte de catégorie noire, autrement dit parmi les espèces les plus invasives en Europe. Et autant vous dire que je suis tombé de haut en lisant tous ces articles.

 

Résultat de tout ça : je ne sais plus quoi faire moi maintenant :

Quoi qu’on en dise, je les adore moi mes arbustes. Pas difficiles pour un sou au niveau de l’entretien (je coupe régulièrement les fleurs fanées, et rabat fortement au tout début du printemps, pas d’arrosage, pas d’engrais, …)
Il faut admettre que le ballet des papillons / butineurs / oiseaux dans cet arbuste, offre un spectacle enivrant de juin jusqu’aux gelées. Et ce, même dans celui qui est planté à moins de 3 mètres de mes fenêtres…
Mais d’un autre côté, je ne voudrais pas qu’il prolifère sans aucun contrôle. Selon des articles wikipédia, il produirait plus de 3 millions de graines par plante et par an !!! 😯
Et, selon certains, il risque sur le long terme de nuire aux papillons (car en concurrence avec les plantes hôte des chenilles)

Pour le moment, je crois que le cœur l’emporte sur la raison, et j’ai vraiment envie de garder cet élément si important dans mon terrain.
Mais plus ça va, et plus je me dis que pour se dire amateur de la nature, je ne dois pas garder des espèces « dangereuses » pour l’écosystème local.
Si quelqu’un lit ce message e( a le courage d’en arriver là), je suis curieux de savoir votre avis là dessus.
Je vous laisse avec 1 ou 2 images macros de bestioles venu profiter de cet envahisseur….

 

20120709_1959

20120709_1986

20120709_2003

Mettons un peu de couleur

Pour mon premier post, voici une petite photo de mes bruyères.
La plupart des gens me disent qu’il n’arrivent pas à garder la leur, et que c’est une plante difficile.
Quel ne fut alors pas mon étonnement de voir que celle que j’avais planté chez moi semblent se plaire à merveille.

Pourtant, on ne peut pas dire que je les entretienne beaucoup : juste un peu de terreau au moment de la plantation dans ma terre très argileuse, et c’est vraiment tout.
Remarquez, je ne me plains pas 😉

20140518_4400